0

Principes et intérêts de la reprogrammation du moteur

Principes et intérêts de la reprogrammation du moteur

La plupart des voitures actuelles sont animées d’un moteur à injection. Elles portent alors en elles un boîtier électronique qu’on appelle couramment le calculateur. Il s’agit d’une unité de contrôle du moteur (UCM) pour certaines marques. C’est le boîtier de servitude du moteur (BSM) pour d’autres. Parfois, on l’appelle aussi ECU (engine control unit).

Intérêts de la reprogrammation du moteur

Les données de l’UCM sont modifiables. Faire une reprogrammation moteur, c’est donc changer ces données, mais dans quel intérêt ?

La marque, la présentation et le style d’une voiture sont souvent les critères les plus attrayants lors de l’achat. Bien entendu, il y a aussi le prix et la puissance. Il se peut qu’on constate après achat que la consommation du moteur n’est pas satisfaisante. On ressent alors le besoin de procéder à quelques ajustements du moteur. La reprogrammation est une alternative.

Voici un exemple concret :

Un moteur fonctionne sur une plage de régime allant de 1 500 à 2 500 t/min. Le propriétaire demande au paramétreur d’améliorer ses performances. Celui-ci examine la pleine charge du véhicule. Il enfonce la pédale de l’accélérateur à fond pour la « sentir ». Il observe l’état de la voiture. Il va alors modifier le temps d’injection TI. Cela va avoir un impact sur les autres commandes. Ainsi, la pression maximum du turbocompresseur va changer. L’avance à l’allumage ne sera pas non plus la même. La valeur du couple moteur augmentera. La performance du moteur changera également dans le même sens. Il est aussi possible d’augmenter la puissance de cette manière.

Principes de la reprogrammation du moteur d’un véhicule

La reprogrammation s’assimile à l’optimisation du moteur. Le spécialiste intervient sur le système informatique de l’ECU. En fait, voici comment fonctionne le système :

Le moteur comprend différents capteurs. Citons entre autres :

  • Le capteur de position
  • Le capteur de pression
  • Le capteur de rotation
  • Le capteur d’analyse de gaz
  • Le capteur du débit d’air
  • Le capteur de température

Ces capteurs envoient des signaux électriques au dispositif de gestion du moteur qui n’est autre que le calculateur. Ce dernier effectue des analyses à partir de ces données. Il se réfère par ailleurs à une base de données établie par les concepteurs et placée dans le système. Le calculateur moteur y a donc accès pour traiter les informations. Cette base de données s’appelle la cartographie du moteur. Le traitement des informations aboutit à la détermination du temps d’injection. Ce temps est variable, réglable. Dans la foulée, la régulation de la pression du turbocompresseur peut se faire. Il est aussi possible d’ajuster à volonté les autres fonctions annexes. Parmi ces fonctions figurent l’avance à l’allumage et la pression d’injection (également à réguler).

L’optimisation du moteur implique la transformation de la cartographie, notamment de sa courbe. Outre l’intervention sur le calculateur, le professionnel peut aussi intervenir à travers la prise de diagnostic de la voiture. C’est ce qu’on appelle la prise normalisée à 16 voies.

Pour conclure, la reprogrammation du moteur est une tâche délicate. C’est pourquoi il est fortement recommandé de la confier à un spécialiste. Cet expert doit posséder un banc de puissance pour valider les modifications.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *